----------

Lyon, le 19 novembre 2017



LA MOUCHE M’AGACE L’OREILLE GAUCHE
 

Tout a débuté par ma dépression nerveuse…

Je ne l’ai pas vue venir. J’étais un entomologiste plutôt heureux, travaillant au muséum d’histoire naturelle. Je réceptionnais diptères, coléoptères, lépidoptères et autres ailés-coptères envoyés des quatre coins du monde, les étudiais, les photographiais, les fichais…

Un jour, mon supérieur m’a demandé d’organiser un lâcher de papillons exotiques dans la serre tropicale attenante au musée. Ce que j’ai fait bien volontiers. 
J’étais venu accueillir les spectateurs et m’assurer du bon déroulement de la manifestation. Et soudain, alors que les papillons batifolaient sous la haute verrière, un voile gris est tombé sur mes yeux et un goût de cendres a tapissé mon palais. Suffocant, je suis sorti, les jambes flageolantes, et suis rentré tout de go dans mon laboratoire. Mais mon malaise n’a pas passé. Pis, mon état s’est aggravé, de sorte que j’ai fini par consulter.

Zoé à qui je me suis confié, sans conteste la plus fine mouche de mes amies, m’a suggéré : 
- ...

Vous pouvez lire la suite en suivant ce lien  :
http://www.lanouvellemognoterie.com/2017/11/la-mouche-magace-loreille-gauche.html


Lyon, le 28 octobre 2017

-


PAS  DE  PORTE
 

Un  papillon  blanc
  S’est  posé  paisiblement
         Au  seuil  de  l’automne
                           ©Michèle Rodet



Lyon, le 25 septembre 2017




 
VOYAGES



Partir – s’envoler
pour des rêves impensés
hors ses frontières
       ©Michèle Rodet

Lyon, le 15 juillet 2017

-

-
Seuils
-


Même enténébrées,
Je veille aux portes des mots –
L’aube s’aiguise
                       ©Michèle Rodet
-
-
-






Lyon, le mercredi 24 mai 2017

-
 

NORD



Un fils accompli

La nuit de lune noire

Se rapporte à lui

            © Michèle Rodet



-
-                               

Lyon, le 10 mars 2017

 -

-
Ô TEMPS...
--  


... sur la peau vive,
tu griffonnes dans l’ombre
des lacs d’histoires
© Michèle Rodet 
-
-
-

Lyon, le 28 novembre 2016

-

AU JARDIN

-





Ecrire dételle
Ce guet soudain, silencieux
Dans la lumière
                      © Michèle RODET








 

Lyon, le 19 août 2016

 -
Lumière du Berger




Lumière Magritte

La fraîcheur de l’eau du lac  
A l’heure du Berger
                ©Michèle Rodet
-
-
-
-
-

Lyon, le mercredi 8 juin 2016


AUTREMENT DIT …

            … par Pascal Quignard, cet inlassable et sensible observateur de notre langue et de ses formes :

"... Le poème est le nom trouvé. Le faire-corps avec la langue est le poème. Pour procurer une définition précise du poème, il faut peut-être convenir de dire simplement : le poème est l'exact opposé du nom sur le bout de la langue.

Intercéder auprès de l'au-delà - Musée des Confluences - Lyon













La poésie, le mot retrouvé, c'est le langage qui redonne à voir le monde, qui fait réapparaître l'image intransmissible qui se dissimule derrière n'importe quelle image, qui fait réapparaître le mot dans son blanc, qui réanime le regret du foyer toujours trop absent dans le langage qui l'aveugle..."
                   Pascal Quignard
In. Le nom sur le bout de la langue, POL, 1993. P. 77

Intercéder auprès de l'au-delà : l'intercesseur maintient l'équilibre entre le monde des humains et le monde des esprits. Grâce aux rituels mêlant chants, musiques, danses..., le chaman entre en transe et accède au monde invisible.